Publié le : 22 février 20237 mins de lecture

La méthode la plus répandue en France est l’isolation thermique par l’intérieur (ITI), qui répond à plusieurs objectifs en plus du confort. Par rapport à l’isolation par l’extérieur, elle est en effet plus simple à mettre en œuvre et offre une variété de matériaux isolants. Il est tout de même judicieux d’être conscient de ses limites avant de choisir cette technique d’isolation des murs. Le choix des substances d’isolation intérieure de vos murs repose sur un certain nombre de facteurs. Vous devez tenir compte de leurs qualités ainsi que de vos exigences supplémentaires, notamment en matière d’isolation phonique.

Quand faut-il choisir une protection thermique à l’intérieur de son habitation ?

En France, l’isolation des murs intérieurs est l’option la plus répandue, car elle est aussi la plus économique. Néanmoins, ce n’est pas le seul critère à considérer. En effet, elle doit être utilisée lorsqu’il est difficile d’isoler par l’extérieur, notamment lorsque les règles d’urbanisme de votre ville vous interdisent de modifier l’aspect de la façade. Si cette technique est plus coûteuse que l’isolation par l’extérieur, elle présente en revanche de nombreux avantages. Elle vous permet de choisir parmi une grande variété de produits isolants et de gérer avec succès les ponts thermiques. De plus, elle est idéale si vous ne souhaitez pas modifier le design extérieur de votre maison. De plus, cette méthode d’isolation des murs intérieurs est enseignée à un grand nombre d’experts. L’inconvénient de l’ITI est que vous devez vous déplacer lorsque vous travaillez dessus. Elle prend également moins de place dans votre maison. Il est donc crucial de prendre en compte les avantages et les inconvénients avant de commencer ce type de travaux d’amélioration de la maison.

Les méthodes de protection thermique interne

La pose directe de panneaux est une méthode d’isolation qui consiste à fixer des panneaux d’isolation intérieure rigides ou semi-rigides directement sur les murs intérieurs à l’aide de colle ou de chevilles. Ces panneaux sont constitués d’un revêtement final, d’un pare-vapeur et d’un isolant. En utilisant des doublages collés pour l’isolation de mur intérieur, il est possible de conserver une certaine surface habitable, car les panneaux sont relativement efficaces sur le plan thermique et n’ont pas besoin d’être très épais. Les feuilles d’ouate en polyuréthane, en EPS, en fibres végétales ou en cellulose peuvent toutes être utilisées. La méthode d’isolation par projection est appropriée si vos murs intérieurs ne sont pas de niveau. Les matériaux les plus utilisés et versés directement sur les murs sont le polyuréthane et la ouate de cellulose. Si votre isolation est faible, vous pouvez augmenter sa résistance thermique en recouvrant le mur d’un matériau isolant. En raison de sa complexité, l’utilisation de cloisons en maçonnerie est moins courante. Elle nécessite la construction d’un double mur adjacent au mur actuel. Elle est particulièrement indiquée pour les supporters gravement atteints. Entre les deux, l’isolant sera placé soit en vrac, soit sous forme de panneaux d’isolation des murs intérieurs.

L’isolation de l’intérieur : préparer les murs

Il est crucial de préparer vos murs à l’avance si vous envisagez d’isoler votre maison de l’intérieur dans le cadre d’un réaménagement pour votre confort. Par exemple, les œuvres d’art doivent être retirées afin d’améliorer l’évacuation de l’humidité. Il en va de même pour certains enduits à base de plâtre et de chaux, qui sont sensibles à l’humidité. Il est essentiel de s’assurer que les murs extérieurs sont parfaitement étanches. Pour éviter que l’isolation nouvellement posée ne se détériore trop vite, il faut également résoudre les éventuels problèmes d’humidité. Afin d’éviter que l’efficacité de l’isolation des toits ne se détériore, il est également essentiel d’examiner l’étanchéité à l’air du bâtiment, par exemple au niveau des joints de fenêtres. Évitez de placer des éléments tels que des fils, des conduits, des VMC, etc. dans le mur une fois l’isolation en place. Ces travaux d’isolation de mur intérieur étant délicats, il est crucial de faire appel à des experts pour les réaliser.

Choisir la meilleure substance pour protéger vos murs par l’intérieur

Le choix des matériaux pour l’isolation des murs intérieurs repose sur un certain nombre de facteurs. Vous devez tenir compte de leurs qualités ainsi que de vos exigences supplémentaires, notamment en matière d’isolation acoustique, ainsi que de votre argent. Une substance naturelle, minérale, ou manufacturée pour l’isolation thermique est une autre option. Le matériau est la décision la plus importante à prendre lorsque vous vous apprêtez à isoler vos murs par l’intérieur, avec la méthode de mise en œuvre et les travaux eux-mêmes. L’argile expansée, la laine de roche, le verre cellulaire et la laine de verre (l’isolant le plus populaire au monde) sont des exemples de produits naturels qui peuvent être utilisés pour isoler vos murs par l’intérieur. Ils peuvent avoir une durée de vie limitée mais sont généralement moins coûteux que d’autres matériaux isolants. Le liège expansé, les brins de bois ou de lin, le coton absorbant et l’herbe sont des exemples d’isolants naturels. À l’exception du lin, ils présentent de bonnes performances en termes d’efficacité énergétique et sont plus respectueux de l’environnement. Pour l’isolation des murs, on utilise aussi des matériaux synthétiques comme la mousse phénolique, le polyuréthane et le polystyrène expansé ou moulé. Ils sont moins durables mais très efficaces, de nouvelles substances comme le vernis écran ou les aérogels. En termes de performances, elles sont très prometteuses, mais leur prix reste très élevé.