Isolation d’un plancher en bois d’une maison passive

Au tournant du XVIIIe siècle, lorsque les techniques de construction sont passées aux planchers en bois, l’innovation a résolu un problème important. Ceci étant, la perte de chaleur à travers le sol peut être beaucoup plus importante que celle à travers les murs ou le plafond, principaux domaines d’intérêt pour les améliorations thermiques. Depuis quelques décennies, de nombreux propriétaires ont opté pour la réalisation d’un plancher bois thermiquement efficace et étanche à l’air. Ce concept est possible grâce au bon choix de matériaux et au concept de la maison passive.

Maison passive offrant un confort optimal aux occupants

Il y a plus que des avantages financiers à construire une maison passive. Vous n’utilisez pas de combustibles fossiles, vous réduisez donc votre impact environnemental, qui devient un facteur de plus en plus important dans les décisions d’achat ces derniers temps. Vous bénéficiez également d’un niveau de confort accru. En effet, il n’y a pas de courants d’air, il n’y a pas de températures fluctuantes et il n’y a pas de carreaux de salle de bain froids d’un matin d’hiver. Étant donné que la température dans toute la maison reste constante, il n’y a pas de surfaces froides ou de vitrage. De même, il n’y a pas d’étouffement grâce à la ventilation à récupération de chaleur. Dans tous les cas, l’isolation plancher bois des maisons passives doit être extrêmement efficace pour atteindre des valeurs R élevées.

Cela pourrait valoir la peine de visiter une journée portes ouvertes consacrée à la Maison Passive pour en faire l’expérience par vous-même. Pour en savoir plus, rendez-vous sur un site spécialisé en suivant ce lien.

Isolation : l’importance du choix des matériaux

Le choix de matériaux est un élément qui détermine à la fois la qualité et l’épaisseur isolation maison passive. L’isolation en fibre consiste en fait à mettre une couche supplémentaire sous un plancher. Le système agit comme une barrière thermique à la chaleur qui s’échappe du parquet. Quant au polystyrène, il se présente sous forme de feuilles ou de blocs creux facilement découpés. Il peut s’adapter parfaitement entre les solives sous un plancher en bois. Le polyester et la fibre de verre sont les matériaux d’isolation les moins chers. Ils agissent également comme des barrières acoustiques mais sont de médiocres barrières contre l’humidité ascensionnelle. Outre le prix, leur principal avantage est qu’ils permettent à un parquet de se dilater et de se contracter lors des changements de température. Ce phénomène aussi appelé « respiration » permet d’éviter le flambage et l’éclatement.

Réalisez les travaux d’isolation de plancher soi-même

Qu’il s’agisse d’isolation plancher bois cave ou de salon, tous les travaux d’isolation de la maison ne doivent pas nécessairement être effectués par un professionnel. Vous pouvez sceller vous-même les interstices entre les sols et les plinthes pour réduire les courants d’air assez facilement. Pour cela, il vous faudra un tube de mastic acheté dans n’importe quel magasin de bricolage.

Il est encore plus facile d’isoler votre plancher en bois si vous avez un sous-sol non chauffé en dessous duquel vous pouvez entrer. Vérifiez que les solives supportant les lames de plancher sont en bon état et ne présentent aucun signe de pourriture humide ou sèche.

Si les solives le permettent, vous pouvez placer de l’isolant entre elles et le maintenir en place avec un filet s’il est nécessaire. Le « plafond » du sous-sol doit alors avoir des plaques de plâtre fixées directement sous les solives, pour fournir une résistance au feu. Vous pouvez alors installer une isolation plus rigide sous le « plafond » pour bénéficier d’encore plus d’isolation. Si vous souhaitez isoler votre sol dans le cadre d’un travail de rénovation plus important, vous aurez probablement besoin de faire appel à un spécialiste.

Calculer la quantité de peinture nécessaire pour peindre
Astuces pour réussir une rénovation partielle de sa maison